Paniers bios. Des légumes cultivés avec et par amour.

Dans un article précédent, je vous ai parlé de notre rencontre avec Sylvain Brunet.

Voici enfin l’article 🙂

Avant de vous parler plus spécifiquement des Jardins de la Montagne, j’aimerais vous donner quelques informations sur les groupes d’achats solidaires (le terme GAS est employé en Belgique). Ces groupes sont connus sous le nom d’ASC au Québec,  Agriculture Soutenue par la Communauté.

Les Jardins de la Montagne - vue aérienne de la ferme.
Les Jardins de la Montagne – vue aérienne de la ferme.

Qu’est-ce que l’agriculture soutenue par la communauté ?

Concrètement, il s’agit de personnes qui se rassemblent pour acheter des produits biologiques, de qualité chez des producteurs locaux.

Les membres s’engagent à l’avance à acheter une partie de la récolte (généralement une saison). Ensuite, les membres reçoivent un panier de légumes ou fruits et légumes par semaine. Certaines fermes proposent également de la viande ou du fromage. Ces paniers sont livrés à un point de chute. C’est un membre du groupe qui accepte bénévolement de regrouper les paniers chez lui.

Ce type de fonctionnement constitue une assurance pour l’agriculteur et lui permet de vivre décemment. Ce qui est très important au Québec puisque les petits producteurs biologiques n’ont pas accès à l’assurance-récolte parce que le système est conçu pour les fermes produisant de grandes surfaces d’une seule et même culture.

En Europe aussi ces petites fermes ont des difficultés à résister face à la pression de l’industrie agrochimique. On estime actuellement qu’une ferme familiale disparait chaque minute.

paniers bio

Nous avons fait partie de deux GAS en Belgique et nous avions envie de poursuivre cette démarche au Québec.

Il est important pour moi de savoir qui produit ce que je mange, où et comment cette nourriture est produite.  En étant membre d’une ferme bio, vous pouvez rencontrer les personnes, visiter la ferme et avoir plus d’information et de transparence sur ce que vous consommez.

Vous trouverez plus d’infos en fin d’articles sur les fermes bios près de chez vous.

Quels sont les 3 piliers de notre société ?

Pour Sylvain, l’agriculture est l’un des trois piliers de notre société avec la santé et l’éducation. Personnellement, je pense que l’alimentation est le premier pilier. Pour s’alimenter afin d’être en santé, il est important d’avoir certaines connaissances et donc l’éducation est primordiale.

Les enfants d’aujourd’hui connaissent très peu les légumes. Ils ne savent pas d’où vient ce qu’ils mangent. Tout sort du supermarché. Ils perdent le lien avec la nature. Je pense qu’aller visiter une ferme et participer aux tâches peut être très intéressant pour les enfants et les adultes.

La ferme a un partenariat avec des professeurs du secondaire qui viennent une après-midi à la ferme avec leurs élèves. Ils organisent également des portes ouvertes chaque année en juillet.

Les Jardins de la Montagne - portes ouvertes.
Les Jardins de la Montagne – portes ouvertes.

Cela me plairait beaucoup d’aller aider quelques jours à la ferme en été afin de prendre conscience du travail que cela nécessite et d’avoir la joie de participer à la vie qui grandit 😉

Joscelyne et Sylvain ne font pas ce métier pour l’argent. Il est tout à fait correct d’être rémunéré pour le travail accompli, mais leur motivation première est de rendre service.

Pour Sylvain, le sens du service devrait être la motivation des entreprises et des travailleurs dans ces 3 domaines (agriculture, santé, éducation).  Le problème depuis les années 70, c’est que ces secteurs ont pour motivation le profit. Pour Sylvain, c’est la perte des valeurs altruiste qui a créé la crise actuelle.

Quels sont les objectifs de la ferme « Les Jardins de la Montagne » ?

La mission de Joscelyne et Sylvain est de nourrir les personnes. « Nourrir » au sens large (corps, esprit, travail, écologie).  Pour eux, c’est un projet social, une façon de redonner à la société tout ce qu’elle leur a offert.  Ils ne sont pas agriculteurs à la base. Joscelyne était enseignante et Sylvain a travaillé dans le milieu de l’informatique. La ferme est la suite logique de leur développement personnel et spirituel.

Sylvain & Joscelyne
Les Jardins de la Montagne – Sylvain & Joscelyne

La ferme a pour objectif de proposer une nourriture vivante,  vibrante et variée à ces membres (été comme hiver).

Afin d’offrir une nourriture variée et de protéger la biodiversité, ils cultivent les variétés anciennes et oubliées. La ferme cultive plus de 50 espèces différentes de légumes et plus de 450 variétés.

La ferme a également pour objectif de protéger un coin de terre. Le travail est fait dans le respect de notre Terre Mère. Pas d’agriculture intensive, il s’agit de jardinage à grande échelle sans utilisation de produits chimiques et en étant à l’écoute de la nature.  La méthode utilisée permet à la terre de se régénérer d’elle-même.

L’objectif est également de proposer de l’emploi et d’offrir de bonnes conditions de travail ainsi qu’un salaire équitable.

Quelle est la spécificité de la ferme ? Quelles sont leurs méthodes culturales ?

Aux Jardins de la Montagne, le travail se fait avec et pour la nature. Une grande importance est accordée à l’écoute de celle-ci.

En 1997, c’est Joscelyne qui commence cette aventure avec 10 paniers sur 10 semaines. Elle travaille énormément à l’intuition. Elle est très proche de la nature et travaille en harmonie avec elle.

La ferme se développe doucement et en 1999, elle demande de l’aide à son mari pour cultiver 84 paniers par semaine. Aujourd’hui, ils fournissent 640 paniers et ont engagé des collaborateurs.

Afin de maintenir l’harmonie avec l’environnement, aucun pesticide n’est utilisé. La ferme utilise le compagnonnage.  Il s’agit d’associer certaines plantes entre elles afin de mieux polliniser, de stimuler et protéger efficacement les plantes cultivées d’éviter les maladies.

D’autres méthodes sont utilisées comme les bâches  flottantes qui empêchent certains insectes de dégrader les cultures.

Les Jardins de la Montagne - Couvertures de rang
Les Jardins de la Montagne – Couvertures de rang

Beaucoup de choses sont faites à la main sans utilisation de machine.

Les Jardins de la Montagne - Pois mange tout
Les Jardins de la Montagne – Pois mange tout

Des zones avec des petits boisés et fleurs sauvages sont préservées afin de permettre aux insectes et aux oiseaux de s’installer et se reproduire. Le but est de créer un lieu harmonieux pour toutes les créatures vivantes.

La ferme économise 80% d’eau en utilisant un système d’irrigation goutte à goutte.

Qu’est-ce qu’une alimentation vivante et vibrante ?

Une alimentation vivante est une alimentation végétale (fruits et légumes) qui apporte tous les nutriments dont nous avons besoin.  Ce sont des aliments naturels, non transformés, sans additifs chimiques.

Les Jardins de la Montagne - poivrons
Les Jardins de la Montagne – poivrons

Qu’entend-on par alimentation vibrante ? Il s’agit d’une alimentation qui a un haut taux d’énergie sur l’échelle vibratoire. C’est une alimentation qui participe à la guérison de la personne qui la consomme et de la planète. Cette énergie est apportée par les méthodes culturales (jamais de chimique, laisser la place aux insectes), l’intention de Joscelyne et Sylvain (nourrir les personnes), leur écoute et connexion avec la nature.

À l’exemple de Findhorn, ils travaillent avec les dévas. Il s’agit d’un terme qui vient de l’Inde et qui désigne les énergies, les intelligences actives de la nature. Les dévas donnent des indications au jardinier sur la meilleure façon de procéder. La plupart des personnes ne voient pas les deva, car leur niveau vibratoire est beaucoup plus élevé que le nôtre. Sylvain nous parle de la magnifique lumière qui est arrivée sur la ferme le jour où il a vu les dévas.

Pour vous donner un exemple plus concret :

Le jour où nous avons rencontré Sylvain, ses collaborateurs étaient en train de planter l’ail. Sylvain avait l’intuition qu’il fallait faire l’ail ce vendredi malgré la météo qui n’était pas favorable. Plutôt que d’écouter la science, la météo, il a suivi son intuition.

Les Jardins de la Montagne - Ail
Les Jardins de la Montagne – Ail

On appelle aussi cette approche le jardinage en co-créativité. Il s’agit donc de « créer avec ». C’est le jardinier qui émet initie la création avec son intention et ensuite il se met à l’écoute de la nature, il se rend disponible pour percevoir ses conseils.

Si vous voulez en savoir plus sur cette approche, je vous invite à lire le livre de Machaelle Small Wright : Le Jardin de Perelandra, Guide complet du jardinage avec les Intelligences de la Nature

 guide jardinage co-creatif

Quels sont les avantages de s’alimenter bio ?

Vous bénéficiez d’une alimentation vivante et de qualité. C’est une alimentation qui a plus de goût. Les fruits et légumes ont eu le temps de pousser à leur rythme.

C’est une alimentation santé qui réduit les risques de maladie liés à l’ingestion  de pesticide. De nombreuses études ont démontré que les enfants sont beaucoup plus sensibles aux pesticides que les adultes. C’est donc une façon de protéger et d’assurer la santé de vos enfants.

Le producteur certifié biologique doit respecter des normes très strictes. La ferme Les Jardins de la Montagne est certifiée bio depuis 1997.

Choisir le bio, c’est aussi faire un geste pour l’environnement. Les méthodes d’agriculture biologique respectent la biodiversité, régénèrent le sol, ne polluent pas l’eau (pas de produits chimiques déversés dans les cours d’eau et nappe phréatique).

Manger bio, c’est soutenir les fermes qui protègent les travailleurs et leur offrent de bonnes conditions de travail. Dans les fermes conventionnelles, les ouvriers travaillent avec des produits chimiques toxiques et sont souvent victimes de maladies.

Oui c'est bio

Faut-il choisir des aliments bios ou locaux ?

L’idéal, c’est de consommer bio et local.

S’il n’est pas possible de consommer bio et local, je partage l’avis de Sylvain qu’il vaut mieux consommer bio d’ailleurs que conventionnel local.

Sylvain nous explique qu’au Québec seulement 1000 à 2000 personnes par semaine peuvent se nourrir localement en hiver.

En été, c’est possible.  Mais en hiver, Sylvain a fait le choix d’acheter des produits bios d’autres pays et principalement en provenance de Californie. Cela permet d’avoir une variété dans les paniers toute l’année.

Il nous explique que s’obstiner à manger local quand c’est du non-bio n’a pas de sens étant donné que les pesticides viennent du Texas. Le transport gagné au niveau des légumes est perdu pour amener les produits chimiques. Ce n’est donc pas plus écologique de manger local si c’est du conventionnel.

Les Jardins de la Montagne - carottes
Les Jardins de la Montagne – carottes

Pourquoi le bio coûte plus cher ?

La production bio ne coûte pas tellement plus cher que la production conventionnelle. Ça coûte un peu plus cher, mais pas pour justifier les écarts de prix en magasin.

Le problème c’est que les distributeurs (grandes surfaces) savent qu’il y a une demande pour le bio et qu’ils peuvent se permettre de demander plus chère. Les distributeurs rachètent le moins cher possible au producteur bio et d’un autre côté gonfle le prix.

C’est pourquoi il est intéressant d’acheter directement chez le producteur plutôt que de passer par les grandes surfaces.

Selon Sylvain, c’est aussi dû au fait que c’est encore assez marginal. Seulement 1% de la production mondiale est bio.

 

Quelles sont les solutions pour l’avenir ?

Pour Sylvain, l’avenir c’est l’agriculture en serre (en raison des changements climatiques et des grands écarts de température dans une courte période).

Les Jardins de la Montagne
Les Jardins de la Montagne

Il a pour projet de créer un grand complexe de serre. Les méthodes utilisées seront les mêmes que dans les champs. Il ne s’agit pas de grandes serres avec un seul légume qui demande une grande consommation d’énergie (chauffage).

Il compte garder la méthode du compagnonnage, la diversité des fruits et légumes (les tomates à côté des concombres, à côté d’autres plantes…) dans une serre avec des rotations pour régénérer les sols.

Les Jardins de la Montagne - culture d'hiver
Les Jardins de la Montagne – culture d’hiver

L’avenir est également à la collaboration. Sylvain projette de créer un complexe composé de plusieurs petites unités de production autonomes. Chacun a sa propre clientèle, mais est rattaché à un réseau. Cela permettrait de partager les connaissances et de diminuer les coûts afin de rendre accessible le bio à plus de personnes.

 

Pourquoi je suis cliente à la ferme Les Jardins de la Montagne ?

Une alimentation de qualité est essentielle pour moi et j’ai fait des recherches sur les producteurs bios depuis la Belgique.  J’ai consulté plusieurs sites et quand je suis arrivée sur le site Les Jardins de la Montagne, il m’a fallu à peine quelques secondes pour savoir que j’étais au bon endroit. J’ai été attiré par leurs valeurs. J’ai senti un énorme respect pour  les personnes et la Terre. Pour moi, c’était important que la ferme soit engagée dans une démarche écologique globale qui va au-delà du bio.

Une impression qui a été directement confirmée dès que j’ai eu Sylvain au téléphone.

Le fonctionnement est très simple. Vous choisissez un point de chute près de chez vous.  Tous les mercredis, nous allons chercher notre panier à 400m de chez nous. Vous pouvez aussi vous faire livrer à domicile ou au bureau.

Vous pouvez choisir la taille de votre panier et la fréquence de livraison. Comme nous sommes de gros consommateurs de fruits et légumes, nous prenons 2 paniers chaque semaine. Le panier de légumes à 35$ qui contient 8 à 12 variétés de légumes. Et un panier de fruits à 25$ auquel je rajoute des bananes.

Les Jardins de la Montagne - paniers bio
Les Jardins de la Montagne – paniers bio
Paniers légumes 12 espèces 40 variétés
Paniers légumes 12 espèces 40 variétés

 

La communication avec la ferme est claire et régulière. Chaque semaine, nous recevons un rappel par mail ainsi que des explications sur le contenu du panier et des recettes. Personnellement, je ne m’en sers qu’occasionnellement, car je mange cru, mais je trouve l’idée sympa. Et quand on reçoit des courges, c’est bienvenu.

Ce que je trouve également génial c’est que l’on peut personnaliser  le panier en échangeant certains produits, en supprimant ce que vous n’aimez pas et en rajoutant des produits. Il suffit de se rendre dans la zone membre du site et vous pouvez apporter des adaptations à votre commande. La provenance de chaque produit est indiquée. Ainsi vous savez s’il s’agit d’un produit de la ferme et si ce n’est pas le cas le pays de provenance est indiqué.

Je trouve que tout est clair et très bien organisé. S’il y a eu un problème avec une récolte, nous sommes immédiatement mis au courant et nous recevons un autre légume ou le remboursement.

Cela fait 5 semaines que nous commandons et les fruits et légumes sont à chaque fois d’excellente qualité.

Pour des raisons écologiques, nous regrettons l’utilisation de sachets en plastique. Ceux-ci sont toutefois utile et nécessaire pour conserver les légumes. Les frigos nord américain aspirent toute l’humidité. Si certains légumes ne sont pas mis dans des sachets plastiques, ils deviennent rapidement mauvais. Cela permet donc de conserver vos légumes plus longtemps.
 
Et pour terminer, voici une petite vidéo réalisée par des travailleurs saisonniers en juin 2008

 
Si ne pouvez pas ou n’avez pas l’envie et/ou le temps de faire pousser vos propres fruits et légumes, je trouve que c’est l’alternative idéale. 

Pour trouver une ferme près de chez vous :

Vous habitez Montréal ou la rive sud ? Vous pouvez être livré par les Les Jardins de la Montagne.

Vous habitez ailleurs au Québec ? Je n’ai pas trouvé de site reprenant toutes les fermes. Il vous suffit de taper « paniers bio + votre région » dans votre moteur de recherche.

Vous êtes en Belgique ? Vous trouverez plus d’infos sur le site gasap.be

Vous êtes en France ? Rendez-vous sur l’annuaire national des AMAP

Et vous ? Où achetez-vous vos fruits et légumes ? Avez-vous votre potager ? Achetez-vous dans une ferme ?

 

Les photos de la ferme qui illustrent cet article nous ont été données par Joscelyne Charbonneau et Sylvain Brunet. Merci de ne pas les utiliser sans leur autorisation.

Cindy

13 réflexions au sujet de « Paniers bios. Des légumes cultivés avec et par amour. »

  1. Superbe projet, qui commence à exister en Europe également.
    Je vis à Lisbonne, et je vais chercher chaque semaine mon panier de fruits et légumes bio des terrains de la banlieue de Lisbonne.
    Il y a un intérêt pour les producteurs locaux, et pour les consommateurs, les produits sont de biens meilleurs qualité et la relation est humaine.
    Un vrai plaisir.
    Thibaut Articles récents…Fado à Lisbonne : où en écouter gratuitement ?My Profile

    1. Merci pour ton commentaire, Thibaut. Oui, c’est assez bien développé en Europe aussi. Génial qu’ on y revienne un peu partout dans le monde 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge